Le gène BRCA2 impliqué dans une forme rare, mais mortelle, du cancer de la prostate

Publication des résultats dans la prestigieuse revue Nature Communications



9 janvier 2017 – TORONTO (Ontario) – Des chercheurs canadiens ont découvert un lien entre une mutation héréditaire du gène BRCA2 et une forme mortelle du cancer de la prostate. Les résultats du projet financé par Cancer de la Prostate Canada, sous la direction du Dr Robert Bristow du Centre de cancérologie Princess Margaret à Toronto, ont été publiés aujourd’hui dans Nature Communications


Dr Robert Bristow du Centre de cancérologie Princess Margaret à Toronto parle de l’article sur le
BRCA2 nouvellement publié dans Nature Communications (Vidéo en anglais seulement)

 
Mieux connus pour leur rôle dans les cancers du sein et de l’ovaire, les gènes BRCA2 sains protègent contre les tumeurs en produisant des protéines qui aident à réparer les gènes endommagés. Les mutations dans ces gènes peuvent toutefois causer des dommages qui ne peuvent pas être correctement réparés et qui mènent à des cancers virulents.  

« Grâce à l’engagement et à la générosité de nos fidèles donateurs canadiens, nous aspirons inlassablement à un monde dans lequel nous pourrons personnaliser les soins pour tous ceux qui auront reçu un diagnostic du cancer le plus courant chez les hommes, a expliqué M. Stuart Edmonds, vice-président, Recherche, Promotion de la santé et Soutien des survivants à Cancer de la Prostate Canada. Le projet du BRCA2 est un exemple d’un autre progrès important dans cette voie. » 

-30-
 
Renseignements :
Adam Miller
Gestionnaire, Communications
Cancer de la Prostate Canada
416-441-2131, poste 235
adam.miller@prostatecancer.ca


Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire




Contenu en vedette
Des chercheurs de l'UdeS font une découverte majeure

Premier cancer en importance chez les hommes, le cancer de la prostate touche un Canadien sur sept.
plus


Cancer de la prostate nouvelles