L’histoire d’un survivant : Tramer contre le cancer de la prostate

Quand il repense au temps qu’il a passé à tenir un graphique de ses taux d’antigène prostatique spécifique (APS), Jon Picken dit en riant qu’il aurait souhaité que son bilan comptable suive la même tendance à la hausse.

Cependant, même si la surveillance de l’évolution de ses propres taux d’APS a fait que Jon a fini par recevoir la nouvelle indésirable d’un diagnostic de cancer de la prostate, elle l’a également aidé à découvrir la maladie à temps pour réagir.

Jon a commencé à noter sur un graphique ses résultats aux tests de l’APS à la fin des années 1990. Après de nombreux résultats stables au même niveau, ses taux d’APS ont non seulement commencé à augmenter, mais également à le faire à un rythme accéléré : 2,06 en 2007; 3,05 en février 2010; 3,69 en novembre 2010; et 3,96 en janvier 2011.

Même si ces taux demeuraient dans la plage des taux normaux d’APS pour un homme de 68 ans, l’approche proactive de Jon à l’égard de sa propre santé lui a été utile et lui a fourni une information importante qui l’a incité, en concertation avec son médecin, à consulter un urologue.

L’urologue, Dr Rajiv Singal de l’Hôpital général Toronto Est, n’avait jamais rencontré personne qui avait suivi son propre taux d’APS si étroitement et il a convenu avec Jon que la tendance régulière à la hausse justifiait de passer outre au fait que les taux demeuraient dans la gamme des taux normaux pour son âge, et il a ordonné une biopsie. Après la biopsie et l’analyse subséquente, DSingal a invité Jon et sa femme, Anne, à venir à son bureau pour discuter des résultats.

« J’ai failli tomber à la renverse lorsqu’il m’a dit que j’avais le cancer de la prostate », se souvient Jon en parlant de sa réaction initiale au diagnostic. Il n’avait eu aucun des symptômes physiques qu’on associe habituellement au début des préoccupations concernant la prostate à son âge. À son bureau, Dr Singal a pris le temps d’expliquer pleinement les options de traitement et les effets secondaires possibles. À la fin, Jon a décidé de ne prendre aucun autre risque et il a opté pour l’ablation complète de la prostate. « Je suis de nature plutôt dynamique et proactif. J’ai eu la chance d’avoir trois merveilleux enfants et six petits-enfants, alors enlevons-la ».

Après l’ablation de la prostate, les examens ont montré que Jon était en fait atteint d’un cancer très virulent. Avec le recul, Jon ne peut pas s’empêcher de se remémorer les événements qui ont mené à sa prostatectomie et de se demander ce qui serait arrivé s’il n’avait pas tenu son graphique des taux d’APS.

Des années après avoir inscrit son premier point sur son graphique, Jon résume ainsi son histoire, dans une voix manifestement empreinte de gratitude, et souligne que tous les hommes peuvent et doivent s’occuper de manière plus proactive de leur propre santé. « Beaucoup d’hommes se comportent comme si la maladie ne pouvait pas les frapper et hésitent à parler des questions de santé ou même à passer le test. » Il ajoute rapidement, toutefois, qu’il a noté des améliorations non négligeables à cet égard, grâce aux efforts inlassables de Cancer de la Prostate Canada. « CPC joue un rôle immense en sensibilisation au cancer de la prostate. »

Aujourd’hui, en plus de sa participation à diverses initiatives de collecte de fonds et de sensibilisation au cancer de la prostate, Jon continue de consacrer sa ressource la plus importante – le temps – à sa précieuse famille, se rapprochant avec bonheur de son 50e anniversaire de mariage avec Anne, qu’il taquine tendrement en lui disant : « Pauvre femme! ».
Posted: 2015-11-30 11:28:59


Mots-clés

Local Hero Award #oneineight #unhommesurhuit A Survivorship Action Partnership Active Alex Baumann Annual Moose & Goose Club Black Tie Dinner antigen ASAP awareness Beam bénévole biopsies biopsy Bismar blood BOSSS Tournament Boutros Brachytherapy Bristow british Buttyan Calgary Canada Cancer caregiver Carreauté catheter CFL charity Chemotherapy cherry collaboration collage columbia Conor Malone Cruisin’ For A Cure Canada Dad Daddy dads Dakar Rally day de detection diagnosis diagnostiqué digital dna do Do it for Dads doctor don donate DRE early Early detection ED Edmonton Education erection eric Eskimos exam experience External family Father Father and Sons Xcanada Father’s Day Walk/Run Father's Day FDiagnosis Football for Fred Chartrand funding fundraising fundrasier gènes genetics Golf Town Charity Classic health High-Intensity history hockey Hope Hormone international it Jack Layton L’ADN la l'APS Len Levesque lifelabs lottery loved mccormack Media men's moustache moustachus Movember MRI Murray Hill national nationale navigator of Olivia Chow one ones papa Paul PCC PCC Atlantic PCCN pee Pilot Grant Program Plaid post-surgery pour pre-surgery prosate cancer Prostate prostate cancer Prostate Cancer Awareness Day Prostate Cancer Canada Prostate Cancer Canada Network Prostate Cancer Canada Network Conference prostatecancer Prostatectomy Protect the 5 Hole PSA PSA blood test PSA levels PSA test PSA value psatest Radiation Radical Ralph Randy Remington Randy Remington Charity Golf Classic recipe recovery rectal remember Research researcher Resources Rhodes Ride Rising risk Rob robyn Rocco Rocco Rossi Rocktheroadraffle Rossi run Scotiabank StickIt Scotiabank Stick-It screened screening semaine sexuality Sled specific Star step Step Up Steve Jones story Stuart Edmonds support surgery Surveillance survivant survivor survivors survivorship programs T2:ERG Tarek test Test de l'APS testdelAPS testing The Breast Friends The Randy Remington Golf Classic Therapy TIEd Together TIEd Together photo exhibit Treatment tribute tumours up urine urine test urologist volunteer volunteering Volunteerism volunteers Wake Up Call Breakfast walk Walk Run week World