Fatigue liée au cancer

La fatigue est l’un des symptômes les plus courants du cancer et des traitements connexes. Elle se définit comme une sensation physique de lassitude, de faiblesse et de manque d’énergie. Il importe de souligner que la fatigue liée au cancer diffère des autres types de fatigue, car le repos et le sommeil ne la soulagent pas. En plus de ses répercussions physiques, ce type de fatigue a aussi une incidence énorme sur votre santé mentale et émotionnelle et rend parfois ardues des tâches quotidiennes comme la cuisine, le ménage et l’épicerie. D’autres activités, comme les sorties entre amis et autres activités sociales, peuvent sembler insurmontables et extrêmement lassantes. Heureusement, il vous est possible de stimuler votre niveau d’énergie pour lutter contre ce symptôme.
  • Reposez-vous, mais ne restez pas couché ou assis plus longtemps que nécessaire. Trop de repos peut faire baisser le niveau d’énergie.
  • Même si ça semble contre-intuitif, l’activité physique donne de l’énergie. Commencez par un exercice léger, par exemple une promenade de 10 minutes, puis augmentez-en chaque jour la longueur et l’intensité.
  • Chaque jour, trouvez un équilibre entre les périodes de repos et d’activité; faites, par exemple, une courte sieste après être sorti avec des amis ou avoir fait les courses.
  • Faites des siestes courtes (au maximum 40 minutes); ensuite, levez-vous et faites une promenade ou une autre activité.
  • Assurez-vous de choisir des activités que vous aimez. Vous serez ainsi plus motivé et plus enclin à les faire.
  • Demandez de l’aide lorsque vous en avez besoin. Vos proches et vos amis peuvent faire l’épicerie, le ménage ou la cuisine lorsque vous êtes trop fatigué.
  • Équilibrez votre alimentation : vous pouvez suivre les recommandations du Guide alimentaire canadien, ou trouver des renseignements précis sur la nutrition et le cancer de la prostate en consultant le Guide nutritionnel pour les hommes atteints de cancer de la prostate.
  • Buvez beaucoup d’eau pour éviter d’être déshydraté et de vous sentir étourdi.
  • N’oubliez pas de parler à votre médecin de votre fatigue. Il peut vous recommander des médicaments qui donnent de l’énergie ou vous suggérer d’autres traitements.
Rappelez-vous que tous les patients ne ressentent pas la fatigue de la même façon : certaines personnes sont épuisées, d’autres sont simplement un peu fatiguées. La durée des symptômes varie aussi d’une personne à l’autre, selon l’étape de la maladie, le traitement et la façon de lutter contre la fatigue. Discutez-en avec votre médecin et adoptez les trucs donnés ci-dessus pour lutter contre la fatigue et avoir davantage d’énergie.

Principales références

Hofman, Marten, J.L. Ryan, C.D. Figueroa-Moseley, P. Jean-Pierre et G.R. Morrow. « Cancer-related fatigue; The scale of the problem », The Oncologist, mai 2007, vol. 12, suppl. 1, p. 4-10.
 
« Managing fatigue or tiredness », UCLA Urology [en ligne] http://urology.ucla.edu/workfiles/IMPACT/Fatigue.pdf, page consultée le 28 octobre 2016.

 
 

Pour un complément d'information et du soutien:






Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
Cancer de la Prostate Canada et la Fondation Movember annoncent l’octroi de quatre millions de dollars en subventions de recherche

Toronto, 23 octobre 2018 – Cancer de la Prostate Canada et la Fondation Movember ont annoncé aujourd’hui l’octroi de fonds à hauteur de quatre millions de dollars à trois chercheurs canadiens qui s’efforceront de prévoir comment le cancer de la prostate réagira au traitement, selon des marqueurs biologiques des patients, en particulier ceux qui se trouvent dans les cellules tumorales et le sang de ces derniers, ce qui ouvrira la voie à une personnalisation accrue des soins, à une atténuation des effets secondaires et à de meilleures chances de survie.
plus

Des travaux de recherche se concentrent sur les hommes homosexuels et bisexuels atteints d’un cancer de la prostate

Vancouver, 25 septembre 2018 – La recherche financée par Cancer de la Prostate Canada ouvre la voie à l’amélioration de la qualité de vie des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH1) dans la communauté LGBTQ2+.
plus


Cancer de la prostate nouvelles