Santé mentale et émotionnelle

Recevoir un diagnostic de cancer de la prostate peut changer la vie. C'est un choc et vous passerez certainement par toute une gamme d'émotions souvent liées à l'anxiété et à la dépression. Vous pourrez vous sentir triste, engourdi, en colère, indifférent, inquiet, paralysé, des émotions qui peuvent se succéder rapidement et se vivre avec plus ou moins d'intensité. Si vous vivez seul, vous vous sentirez peut-être très isolé; prenez contact avec des amis et des professionnels pour être rassuré et appuyé. Si vous vivez en couple, il est possible que vous vous sentiez coupable d'être un fardeau pour votre partenaire et que vous vous inquiétiez des répercussions émotionnelles et financières.

Le deuil est un processus complexe qui ne suit pas les règles de la logique et dont la durée est imprévisible. Un diagnostic de cancer de la prostate peut vous donner l’impression d’avoir perdu la maîtrise de votre corps – de votre vie. Vous pouvez vivre le deuil de ce que vous n’avez pas encore pu accomplir. Même si cela semble très difficile, tentez de penser aux gestes positifs que vous pouvez maintenant poser pour composer avec la situation. Soyez patient et doux avec vous-même, et n’ayez pas peur d’aller vers les personnes qui souhaitent vous aider, mais ne savent pas comment. Dites-leur ce qu’elles peuvent faire, même s’il s’agit simplement de passer un peu de temps en silence à vos côtés. Parfois, un silence respectueux fait du bien, et pour certaines personnes, c’est suffisant.

N’oubliez pas que votre réseau de soutien peut inclure vos amis, un groupe de soutien, un groupe religieux ou spirituel et votre équipe soignante (p. ex. médecin de famille, oncologiste, travailleur social, psychologue, sexologue).
 

Trucs

Voici quelques façons de préserver votre bien-être mental et émotionnel pendant votre lutte contre le cancer :
  • Soyez honnête et clair avec les gens dont vous souhaitez obtenir le soutien.
  • Ne communiquez que ce que vous souhaitez communiquer. Si vous n’êtes pas assez à l’aise pour parler de certains aspects du diagnostic ou du traitement, ne le faites pas.
  • Dressez une liste de toutes les personnes qui peuvent vous aider à traverser cette épreuve (p. ex., en vous accompagnant à vos rendez-vous, en vous aidant à accomplir vos tâches, en vous écoutant lorsque vous avez besoin de parler).
  • Demandez de l’aide à votre réseau, sans oublier que vos besoins peuvent changer au fil du temps.
  • Utilisez fréquemment des techniques de détente comme la respiration profonde et la méditation.
  • Prenez des pauses dans votre horaire quotidien et faites des choses que vous aimez.
  • Faites régulièrement de l’activité physique. Il est prouvé qu’elle réduit l’anxiété et la dépression.
  • Trouvez un groupe de soutien. C’est parfois utile de discuter avec des personnes qui vivent ou ont vécu une expérience similaire.
  • Parlez à votre équipe soignante si vous n’arrivez pas à composer avec ce que vous ressentez.
 

Pour en savoir plus ou obtenir de l'aide :




Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
Des chercheurs de l'UdeS font une découverte majeure

Premier cancer en importance chez les hommes, le cancer de la prostate touche un Canadien sur sept.
plus


Cancer de la prostate nouvelles