Dysfonction érectile

La dysfonction érectile est l'incapacité d'obtenir une érection et de la maintenir assez longtemps pour avoir des rapports sexuels. Certains traitements du cancer de la prostate peuvent en être la cause :

La prostatectomie radicale est une chirurgie qui consiste à enlever la prostate, les vésicules séminales et une partie de l'urètre. Elle est la principale cause de dysfonction érectile, dont la gravité varie en fonction des répercussions de l'intervention sur les artères et les nerfs érecteurs. La plupart des hommes qui subissent une intrevention chirurgicale avec préservation des nerfs voient la situation s'améliorer avec le temps (la période de rétablissement peut se prolonger jusqu'à deux ans). Certains hommes ne retrouvent jamais la capacité d'avoir une érection spontanée.

La radiothérapie ou la curiethérapie peuvent endommager les nerfs et les vaisseaux sanguins et causer une dysfonction érectile. De nombreux hommes réussissent à avoir une érection grâce à des médicaments d'ordonnance.

L'hormonothérapie réduit le taux de testostérone, ce qui peut entraîner une dysfonction érectile ou une baisse de libido. Les hommes atteints d'un cancer de la prostate ne doivent pas suivre un traitement à la testostérone, car cette hormone peut stimuler la prolifération des cellules cancéreuses. Consultez votre médecin pour connaître les possibilités de traitement.


Écoutez cette L'Angle de l'expert webinaire avec Dr. Radmonski pour plus d'informations (en anglais seulement) :
 

Incontinence and Erectile Dysfunction with Dr. Sidney Radomski

May 19, 2015

This webinar explains what is urinary incontinence and erectile dysfunction. In addition to outlining the possible causes, diagnosis tests and treatment options for urinary incontinence and erectile dysfunction after prostate cancer treatment.



Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
Des chercheurs de l'UdeS font une découverte majeure

Premier cancer en importance chez les hommes, le cancer de la prostate touche un Canadien sur sept.
plus


Cancer de la prostate nouvelles