Traitement de la dysfonction érectile

Il existe plusieurs traitements de la dysfonction érectile. Discutez-en avec votre médecin.
 
Traitements médicaux de la dysfonction érectile
Traitement Avantages Inconvénients

Inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 ou IPDE-5 (Cialis, Levitra, Staxyn, Viagra)
  • • Taux de succès de 40 % à 60 % permettant des rapports sexuels avec pénétration
  • • Très peu invasifs (faciles à prendre)
  • • Permettent de maintenir la spontanéité
  • • Pourraient ne pas faire effet
  • • Coût
  • • Ne peuvent pas être pris avec des médicaments à base de nitrates
  • • N’ont aucun effet si les nerfs érecteurs ont été enlevés

Injections péniennes ou intracaverneuses
  • • Taux de succès pouvant atteindre 85 %
  • • Peuvent s’avérer efficaces même si les nerfs érecteurs ont été enlevés ou endommagés
  • • Utiles pour les personnes qui ne peuvent pas prendre d’IPDE-5
  • • Sensation désagréable dans le pénis
  • • Pourraient ne pas faire effet
  • • Coût
  • • Risque d’érection prolongée inappropriée
  • • Formation de tissu cicatriciel de 10 % à 15 % pouvant entraîner la courbure du pénis
  • • Évanouissement (rare)

Medicated Urethral System for Erection (MUSE)
  • • Taux de succès de 57 %
  • • Pas d’aiguille nécessaire
  • • Peut s’avérer efficace même si les nerfs érecteurs ont été enlevés ou endommagés
  • • Utile pour les personnes qui ne peuvent pas prendre d’IPDE-5
  • • Sensation désagréable dans le pénis
  • • Pourrait ne pas faire effet
  • • Coût

Dispositifs à vide
  • • Taux de succès de 85 % à 92 %
  • • Ne nécessite pas la prise de médicaments ni d’intervention chirurgicale
  • • Coût
  • • Contusions possibles
  • • Ne peuvent pas être utilisés plus de 30 minutes
  • • Ne peuvent pas être utilisés par les personnes qui prennent des anticoagulants
  • • Baisse de la température du pénis au toucher

Prothèse pénienne
  • • Taux de satisfaction de 85 %
  • • Une seule intervention chirurgicale
  • • Pas de risque de courbure du pénis comme dans le cas des injections péniennes
  • • Préludes plus détendus; aucun changement de la sensation du toucher
  • • Infection dans environ 2 % des cas, nécessitant le retrait de la prothèse
  • • 15 % des implants ne fonctionnent pas et les prothèses doivent être réparées ou retirées; peut causer une certaine gêne avec un nouveau ou une nouvelle partenaire.
Source: Jamnicky, L., Nam, R. The Canadian Guide to Prostate Cancer, 2e édition. Mississauga: John Wiley & Sons Canada, Ltd. 2013. p. 196.



Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
Des chercheurs de l'UdeS font une découverte majeure

Premier cancer en importance chez les hommes, le cancer de la prostate touche un Canadien sur sept.
plus


Cancer de la prostate nouvelles