Prostatectomie radicale: chirurgie ouverte/laparoscopique/robotique

Ce Qu’il en Est
  • Chirurgie qui consiste à enlever complètement a prostate, de même que les vésicules séminales et une partie de l’urètre dans la prostate.
  • Elle peut enlever toutes les cellules cancéreuses.
  • Elle peut être recommandée si votre cancer ne s’est pas propagé à l’extérieur de la prostate (stade T1 ou T2).
  • Elle peut être utilisée en combinaison avec d’autres traitements, p. ex., la radiothérapie.
Ce Qui est Fait

Il existe trois types principaux :
  • Chirurgie ouverte: Incision de 7,6 à 10 cm de long depuis le nombril jusqu’à l’os pubien.
  • Chirurgie laparoscopique: Plusieurs petites incisions dans l’abdomen et insertion d’une caméra vidéo pour voir la prostate. Le chirurgien utilise les instruments au chevet du malade.
  • Chirurgie robotique: Semblable à la chirurgie laparoscopique sauf que la caméra vidéo et les instruments sont reliés à un robot commandé par le chirurgien. Des techniques de prostatectomie avec préservation des nerfs érecteurs peuvent être utilisées pour préserver les nerfs caverneux qui interviennent dans l’obtention d’érections au lieu de les enlever en mêmetemps que la prostate. Si votre cancer est avancé ou agressif, cette technique peut ne pas être recommandée, car il y a risque accru.
À Quoi S’attendre

Jour de la chirurgie
  • Vous serez hospitalisé.
  • L’intervention prend de 2 à 4 heures et se fait sous anesthésie générale.
  • Un cathéter est introduit à la fin de la chirurgie.
Après la chirurgie
  • L’hospitalisation dure généralement de 2 à 5 jours.
  • La plupart des hommes éprouvent peu de douleur et d’inconfort après la chirurgie.
  • Le cathéter est enlevé après 1 ou 2 semaines.
  • Le rétablissement à la maison dure de 4 à 6 semaines.
Même après l’ablation de la prostate, il peut rester un peu de tissu prostatique qui produit de l’APS. Après la chirurgie, il est important de subir régulièrement des tests de l’APS pour surveiller que les taux ne changent pas.

Effets Secondaires et Risques
  • Une brève constipation est un effet secondaire courant.
  • L’incontinence est temporaire chez la plupart des hommes, mais environ 10 % continueront de souffrir d’incontinence urinaire de stress lorsqu’ils éternueront, tousseront, etc.
  • De 2 à 3 % des hommes peuvent éprouver des problèmes graves d’incontinence à long terme.
  • La dysfonction érectile est un effet secondaire courant qui peut être permanent ou temporaire. Le rétablissement peut prendre jusqu’à deux ans.
  • La prostatectomie radicale entraîne l’infertilité.
  • La perte de sang pendant l’intervention peut nécessiter une transfusion (moins de 10 % des cas).
  • Très rarement (dans moins de 1 % des cas), il y a blessure du rectum qui nécessite une colostomie temporaire.
  • Risque très faible de décès (comme pour toute intervention majeure).



Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
Des chercheurs de l'UdeS font une découverte majeure

Premier cancer en importance chez les hommes, le cancer de la prostate touche un Canadien sur sept.
plus


Cancer de la prostate nouvelles