X
La SCC surveille de près les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada concernant le coronavirus (COVID-19) afin de réagir à celles-ci. Apprenez-en plus

La Société canadienne du cancer et Cancer de la Prostate Canada annoncent la fusion de leurs activités

Ce partenariat visionnaire confirme un leadership dans le secteur de la bienfaisance



Le 3 février 2020 (Toronto, Ontario) – À la veille de la Journée mondiale contre le cancer, la Société canadienne du cancer (SCC) et Cancer de la Prostate Canada (CPC) viennent de finaliser la fusion de leurs activités. Ce partenariat prometteur représente un pas d’une importance capitale dans le secteur canadien de la bienfaisance dédié au cancer. Le nouvel organisme fusionné sera dirigé par Andrea Seale, chef de la direction de la SCC.

« Alors qu’il existe plus de 300 organismes de bienfaisance qui œuvrent dans le domaine du cancer au Canada, les donateurs s’attendent à ce que nous réduisions le dédoublement des efforts et à ce que travaillions davantage ensemble, pour que leurs dons aient un impact toujours plus important en vue d’aider les personnes qui sont touchées par le cancer, a indiqué Mme Seale. Grâce à cette fusion, nous allons regrouper les forces de deux organismes qui partagent de nombreux objectifs communs : la prévention du cancer, le financement de recherches sur le cancer qui sauvent des vies, et la volonté de s’assurer que personne ne soit seul face au cancer. En nous associant, nous gagnerons en efficacité tout en augmentant l’impact que nous exerçons sur les personnes touchées par le cancer de la prostate, en faisant mieux connaître la maladie et en multipliant les activités de sensibilisation sur des enjeux importants tels que la détection précoce, le dépistage et le soutien aux survivants. »
 
Le regroupement de CPC et de la SCC est la suite logique de la fusion sans précédent survenue en 2017 entre la SCC et la Fondation canadienne du cancer du sein (FCCS). Cette remarquable intégration a fait en sorte de réduire de 28 % les coûts associés à la collecte de fonds, et d’augmenter le financement accordé à la recherche, aux programmes et aux services.
 
En tant qu’organisme nouvellement fusionné, la SCC maintiendra son engagement visant à améliorer l’expérience de la maladie pour les personnes touchées par tous les types de cancer, incluant le cancer de la prostate, le type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes au pays.
 
« La réalité, c’est qu’au Canada, 1 homme sur 9 aura un cancer de la prostate au cours de sa vie, affirme Peter Coleridge, ancien président et chef de la direction de Cancer de la Prostate Canada. La portée nationale des activités de la SCC, sa présence élargie dans les communautés et sa longue tradition d’engagement public nous permettent d’investir dans la recherche et des programmes qui, finalement, feront une énorme différence pour les hommes touchés par le cancer de la prostate. Je me suis engagé à faire en sorte que la transition visant à unir deux organismes dont la réputation n’est plus à faire se déroule en douceur, et je suis convaincu que nous pouvons réaliser davantage ensemble que nous n’aurions pu le faire séparément. »
 
« La SCC est fière que lui soit confiée l’occasion de poursuivre la mission de Cancer de la Prostate Canada. Cette fusion est un exemple de deux organismes importants qui ont choisi de combiner leurs efforts pour plus d’efficacité et un impact accru. Ensemble, nous en ferons plus que nous le pourrions séparément. Davantage des dons de nos donateurs serviront à notre mission et moins aux coûts d’administration, affirme Robert Lawrie, président du conseil d’administration de la SCC. CPC et la SCC possèdent tous les deux une gouvernance de secteur de premier plan, qui sera encore plus solide avec l’arrivée de Christopher Wein, ancien président du conseil d’administration de CPC et de David Woollcombe, un de ses anciens vice-présidents, à titre de membres du conseil d’administration de la SCC. »

« Alors que CPC a contribué à réduire de moitié le taux de mortalité au cours des 23 dernières années, 11 hommes meurent tout de même chaque jour des suites d’un cancer de la prostate. Cette fusion vient renforcer nos capacités à poursuivre nos efforts d’une importance capitale pour les familles au pays », affirme Stephen Pike, ancien président du conseil d’administration de CPC.
 
À propos de la Société canadienne du cancer 
La Société canadienne du cancer (SCC) est le seul organisme de bienfaisance national à soutenir les personnes touchées par tous les types de cancer, dans les communautés de l’ensemble du pays. Aucune autre organisation ne fait la même chose que nous. Nous sommes la voix des femmes et des hommes qui ont le cancer à cœur. Nous finançons des projets de recherche novateurs, nous fournissons un réseau d’aide pour toutes les personnes touchées par le cancer, et nous favorisons l’adoption de politiques de santé qui aident à prévenir le cancer et soutiennent les personnes qui sont atteintes de la maladie.
 
Aidez-nous à faire une différence. Appelez-nous au 1 888 939-3333 ou visitez cancer.ca aujourd’hui.
 
Pour en savoir plus :  
Jessica Abdilla
Coordonnatrice, Communications, Société canadienne du cancer
Jessica.Abdilla@cancer.ca ou 416 323-7030
 
La Société canadienne du cancer et Cancer de la Prostate Canada annoncent la fusion de leurs activités

Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire




Contenu en vedette
La Société canadienne du cancer et Cancer de la Prostate Canada annoncent la fusion de leurs activités

Le 3 février 2020 (Toronto, Ontario) – À la veille de la Journée mondiale contre le cancer, la Société canadienne du cancer (SCC) et Cancer de la Prostate Canada (CPC) viennent de finaliser la fusion de leurs activités.
plus

Cancer de la Prostate Canada et la Société canadienne du cancer conviennent de fusionner

Toronto, le 12 décembre 2019 – Cancer de la Prostate Canada et la Société canadienne du cancer (SCC) ont le plaisir d’annoncer leur intention de procéder à une fusion stratégique.
plus

1,5 million d’hommes de plus de 50 ans au Canada courent actuellement le risque inutile d’un cancer de la prostate

Toronto (Ontario) – 26 septembre 2019 – De nouveaux résultats publiés aujourd’hui à la suite d’un sondage national réalisé par Cancer de la Prostate Canada donnent à penser que 1,5 million d’hommes de 50 ans et plus au Canada ne cherchent pas à subir un test de dépistage précoce du cancer de la prostate par la mesure, dans un échantillon de sang, de l’antigène prostatique spécifique (APS).
plus

$2 million invested in new prostate cancer research

Cancer de la Prostate Canada et Movember s’associent pour financer dix projets de recherche qui ouvrent sur de nouveaux horizons
plus


Cancer de la prostate nouvelles