X
La SCC surveille de près les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada concernant le coronavirus (COVID-19) afin de réagir à celles-ci. Apprenez-en plus

Le cancer de la prostate peut-il être héréditaire?

Les gènes et le cancer sont étroitement liés

Dr Danny Vesprini dans son laboratoire de génétique
au Sunnybrook Health Sciences Centre
De 10 à 20 % des hommes atteints de cancer de la prostate peuvent relier leur diagnostic à une mutation génétique héritée de leurs parents. L’un de ces gènes est appelé BRCA2. Chaque homme et chaque femme ont un gène BRCA2, mais lorsque ce dernier change ou mute, le risque de cancer du sein, de l’ovaire ou de la prostate augmente.

L’étude de ces mutations génétiques passées d’une génération à l’autre est importante. « En examinant les gènes comme le BRCA2, nous pouvons trouver les hommes qui courent un risque accru de cancer de la prostate. Nous pouvons alors les aider par le dépistage précoce, la prévention et les traitements personnalisés, dit le Dr Danny Vesprini, radio-oncologue au Sunnybrook Health Sciences Centre. Nous pouvons aussi comprendre comment les cancers gagnent en virulence, ce qui pourrait nous aider à traiter tous les hommes, pas seulement ceux qui ont une mutation héréditaire. »

Dr Vesprini, également professeur adjoint à l’Université de Toronto, étudie le lien entre les gènes et le cancer de la prostate depuis 22 ans. « L’étude du cancer de la prostate chez les hommes dont le gène BRCA2 a muté nous donne des indices utiles dans la lutte contre d’autres cancers aux mutations similaires », dit-il.

“ Si l’on parvient à montrer que ces travaux procurent une solution dans une situation, nous pourrons ensuite reprendre la solution dans d’autres situations analogues et guérir un plus grand nombre d’hommes atteints d’un cancer virulent. ”

Trouver le bon traitement pour chaque homme

Le Dr Vesprini espère que ses travaux prouveront que tous les hommes atteints de cancer de la prostate devraient subir des tests génétiques peu de temps après leur diagnostic. Ainsi, les médecins pourront mieux personnaliser leur traitement. 

 « Si vous avez une mutation du gène X, vous recevez le traitement X. Si vous avez une mutation du gène Y, vous obtenez le traitement Y. Peut-être que si vous avez une mutation du gène Z, aucun de ces traitements ne fonctionnera, alors il faudra trouver autre chose », explique-t-il.

Utiliser la technologie

À part ses travaux sur la génétique, le Dr Vesprini mène actuellement un essai pour déterminer si l’IRM (imagerie par résonance magnétique) devrait être utilisée très tôt comme outil pour détecter le cancer de la prostate chez les hommes qui présentent des mutations du gène BRCA2. L’IRM utilise des aimants et des ondes radio pour obtenir une image détaillée des organes internes à l’aide d’un ordinateur. Les médecins le font déjà pour les femmes qui ont des mutations génétiques et qui présentent un risque élevé de cancer du sein.

“Nous espérons que l’IRM pourra détecter la maladie avant qu’elle ne devienne virulente, ce qui permettra aux hommes qui auraient autrement un mauvais pronostic d’espérer que leur cancer ait été détecté tôt. ”


Dr Vesprini et en arrière-plan, un accélérateur linéaire
qu’il utilise en radiothérapie pour traiter
le cancer de la prostate dans certains de ses essais

Transformer la recherche en action

Le Dr Vesprini et le conseiller en génétique Justin Lorentz travaillent directement avec les patients pour porter la recherche du laboratoire à leur chevet et l’appliquer en pratique clinique.
 
Mark avec son petit-fils et son père
“J’aime que mes travaux se fassent avec des volontaires qui ont gracieusement accepté de participer, dit le Dr Vesprini. La plupart sont mes patients. Il est inspirant de mener des travaux qui les touchent quotidiennement et peut-être qu’un jour, c’est eux personnellement et tous les hommes visés par ces travaux qui en bénéficieront.”

L’un de ces patients est Mark qui voit le Dr Vesprini et M. Lorentz une fois par an depuis qu’il a découvert, il y a quatre ans, qu’il est porteur de la mutation du gène BRCA2. La famille de Mark a des antécédents de cancer : sa grand-mère, sa mère et sa tante sont toutes mortes jeunes d’un cancer du sein à l’époque où il n’y avait pas de tests génétiques.
Lorsque le dépistage génétique est devenu possible, Mark a subi des tests pour savoir s’il courait un risque supérieur de certains cancers. Sachant qu’il est exposé à un risque supérieur, lui et son équipe médicale surveillent maintenant de près son état de santé. Il a commencé par une IRM dans le cadre de l’essai du Dr Vesprini. Aujourd’hui, son taux d’APS est régulièrement vérifié et il subit aussi régulièrement des touchers rectaux. Le fait de savoir qu’il court un plus grand risque de cancer de la prostate n’a pas changé la façon de penser de Mark : « certaines personnes chez qui on a diagnostiqué la mutation du gène BRCA2 sont touchées émotionnellement et peuvent constamment penser au pire qui pourrait arriver. Je serai honnête, ce n’est pas mon cas », dit Mark.
« On vérifie probablement mon état de santé plus souvent que d’autres qui n’ont pas cette mutation génétique. Je suis donc probablement plus en sécurité que la moyenne des gens parce que ma santé est périodiquement surveillée, dit-il. Il s’agit de prendre le temps et de prendre soin de soi. Au contraire, j’ai intégré cette routine à mon emploi du temps. »  
Le conseiller en génétique Justin Lorentz (Photo gracieusement fournie par le Sunnybrook Hospital)

Financer cette recherche

Les donateurs de Cancer de la Prostate Canada financent les travaux du Dr Vesprini depuis le début de sa carrière de clinicien-chercheur indépendant en 2008. Avec le premier financement, le Dr Vesprini a créé une banque de données des hommes ayant la mutation du gène BRCA, ce qui s’est ensuite transformé en un projet de plus grande envergure visant à trouver des indices génétiques d’une maladie virulente.
« C’est grâce aux donateurs que nous pouvons continuer à transformer notre passion en savoir et en progrès, dit le Dr Vesprini. Nous sommes très privilégiés de vivre dans une société où les gens donnent de leur argent pour qu’une personne qu’ils ne connaissent pas – en l’occurrence moi – puisse mener des recherches sur quelque chose qui peut leur paraître incompréhensible – les mutations génétiques – et ainsi aider peut-être un jour des personnes qu’ils ne connaissent pas, des hommes atteints de cancer de la prostate. »

“Cette aide désintéressée d’autrui est la raison pour laquelle les chercheurs, moi compris, abordons notre travail avec autant de responsabilité et de respect. J’ai hâte d’informer nos donateurs de la suite des choses!”

 
Votre don aide à protéger les hommes et leurs familles du cancer de la prostate.
Vous appuierez les projets de recherche les plus prometteurs et vous fournirez aux hommes les soins et le soutien dont ils ont le plus besoin. 
Posted: 2019-02-04 08:57:12


Mots-clés

Local Hero Award #oneineight #unhommesurhuit A Survivorship Action Partnership Active adt advanced Alex Baumann Annual Moose & Goose Club Black Tie Dinner antigen ASAP athlete awareness Beam bénévole biopsies biopsy Bismar blood BOSSS Tournament Boutros Brachytherapy Bristow british Buttyan Calgary Canada Cancer caregiver Carreauté catheter CFL charity Chemotherapy cherry cnic collaboration collage columbia Conor Malone Cruisin’ For A Cure Canada Dad Daddy dads Dakar Rally day de deprivation detection diagnosis diagnostiqué digital dna do Do it for Dads doctor don donate DRE early Early detection ED Edmonton Education erection eric Eskimos exam experience External family Father Father and Sons Xcanada Father’s Day Walk/Run Father's Day FDiagnosis Football for Fred Chartrand funding fundraising fundrasier gènes genetics Golf Town Charity Classic health High-Intensity history hockey Hope Hormone international it Jack Layton L’ADN la l'APS Len Levesque lifelabs lottery loved mccormack Media men's moustache moustachus Movember MRI Murray Hill national nationale navigator of Olivia Chow one ones papa partership Paul PCC PCC Atlantic PCCN pee Pilot Grant Program Plaid post-surgery pour pre-surgery prosate cancer Prostate prostate cancer Prostate Cancer Awareness Day Prostate Cancer Canada Prostate Cancer Canada Network Prostate Cancer Canada Network Conference prostatecancer Prostatectomy Protect the 5 Hole PSA PSA blood test PSA levels PSA test PSA value psatest Radiation Radical radioligand raffle Ralph Randy Remington Randy Remington Charity Golf Classic recipe recovery rectal remember Research researcher Resources Rhodes Ride Rising risk road Rob robyn Rocco Rocco Rossi rock Rocktheroadraffle Rossi run Scotiabank StickIt Scotiabank Stick-It screened screening semaine sexuality Sled specific Star step Step Up Steve Jones story Stuart Edmonds support surgery Surveillance survivant survivor survivors survivorship programs T2:ERG Tarek test Test de l'APS testdelAPS testing the The Breast Friends The Randy Remington Golf Classic Therapy TIEd Together TIEd Together photo exhibit Treatment tribute tumours up urine urine test urologist volunteer volunteering Volunteerism volunteers Wake Up Call Breakfast walk Walk Run week winner World