X
La SCC surveille de près les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada concernant le coronavirus (COVID-19) afin de réagir à celles-ci. Apprenez-en plus

Vivre avec le risque de cancer de la prostate à 25 ans

Shane Bagni, jeune homme de 21 ans en santé, adepte de la planche à neige et amateur des Devils du New Jersey, ne pensait pas vraiment au cancer de la prostate.

Cependant, à son arrivée chez lui depuis Vancouver, où il étudie, à Calgary pour les vacances des Fêtes en décembre 2015, ses parents lui ont appris, à lui et à sa sœur, une nouvelle consternante : leur père Albert avait reçu un diagnostic de cancer de la prostate.  

Albert se soumettait à des prises de sang depuis des années parce que quelque chose semblait clocher, mais le diagnostic l’a tout de même pris totalement par surprise. Dans son cas, le test de l’antigène prostatique spécifique (APS) avait détecté des taux élevés, mais une biopsie n’avait pas révélé de cancer. Une IRM effectuée par la suite a cependant confirmé qu’il y avait bel et bien un cancer.

Cette année-là, Noël n’a pas été joyeux. Au début de 2016, Shane a repris la route de Vancouver et son père a reçu des traitements. Ce dernier avait eu le choix entre deux options de traitement : des implants radioactifs (brachythérapie) ou une chirurgie. Après en avoir discuté avec son médecin et sa femme, Brenda, une infirmière qui avait déjà travaillé au département d’urologie d’un hôpital, Albert a opté pour la chirurgie.

Shane a vécu cette période en observateur parce qu’il vivait dans une autre ville, mais il dit : « j’ai été étonné de la rapidité avec laquelle tout s’est passé. Mon père a été opéré et il a plus ou moins repris le cours de sa vie en moins d’un an. »

La famille Bagni aujourd’hui. De gauche à droite, Albert, le père;
Arden, la fille; Brenda, la mère; et Shane, le fils

Aujourd’hui âgé de 59, le père de Shane est en santé, et le cancer est derrière lui depuis son traitement, mais cela n’a pas été facile. Après la chirurgie, Albert, qui menait une vie active avant la maladie, a eu des complications; il avait de la difficulté à marcher, encore plus à faire du ski, un sport d’hiver auquel il s’adonnait habituellement. Heureusement, tout est maintenant rentré dans l’ordre et il s’est inscrit à un cours d’exercice physique et il fait du yoga pour retrouver la forme.

Shane sait que le risque est plus élevé pour lui du fait que son père a eu un cancer de la prostate, et il devra composer avec cette réalité pour le reste de sa vie.

« L’idée m’effraie et elle est bien présente dans mon subconscient, dit-il, mais je ne m’y attarde pas trop au quotidien. Je sais que je passerai régulièrement des tests de l’APS (antigène prostatique spécifique) pour dépister le cancer tôt, s’il devait se manifester. »

Parce que son père a eu ce cancer, Shane est passé de l’ignorance de la lutte contre le cancer de la prostate à la diffusion d’information sur le sujet et à la collecte de fonds pour Cancer de la Prostate Canada.

Il explique:

« Je peux mieux faire connaître cette maladie, demander des dons et en parler dans les médias sociaux. Je ne suis pas un chercheur, mais je peux quand même contribuer à faire avancer la recherche. »

Shane entretient l’espoir en l’avenir et exprime ce souhait : « J’aimerais que la recherche progresse pour qu’un jour, un diagnostic de cancer de la prostate ne soit pas une nouvelle dévastatrice et qu’on puisse rapidement recevoir un traitement. »

Shane sait que la recherche menée au fil des ans, y compris les travaux financés par Cancer de la Prostate Canada, a permis d’améliorer les traitements et donné à son père et à de nombreux autres hommes de meilleures chances d’en guérir. Il espère que les travaux en cours et à venir permettront d’améliorer le dépistage. Les taux d’APS de son père étaient élevés depuis un certain temps, ce qui indiquait que quelque chose n’allait pas, mais il a fallu du temps avant que le cancer ne soit diagnostiqué.
 

Shane et ses parents, à la Course/marche pour les papas de 2016 à Calgary
 

Depuis 2016, Shane participe à Vancouver à la Course/marche annuelle pour les papas (en anglais seulement), à la fête des Pères. Il lance des appels de dons dans les médias sociaux, ce qui lui donne l’occasion d’informer son réseau, et il incite ses contacts à parler du cancer de la prostate. Il a été touché par des personnes qui ont communiqué avec lui pour lui raconter l’histoire de membres de leur famille atteints de cancer de la prostate et faire des dons pour l’appuyer.

Une autre aide est venue en 2018 lorsque l’équipe de rugby de l’Université Simon Fraser que fréquente Shane a participé à la Course/marche et fait des dons à cette occasion.
 

Photo de Shane Bagni enfant – né en 1994,
l’année même de la création de Cancer de la Prostate Canada

Shane et Cancer de la Prostate Canada ont tous les deux 25 ans en 2019.  

Il envoie le message suivant aux autres fils dont les pères doivent subir des traitements : 

« Il y a de l’espoir. Vous avez la possibilité d’avoir une belle et noble vie. Je sais que j’ai de la chance parce que mon père a recouvré la santé, il a même recommencé à courir! »

 
L’événement Do it for Dads Walk Run regroupe des familles le jour de la Fête des pères pour les sensibiliser et recueillir des fonds pour la lutte contre le cancer qui touche le plus de canadiens – et leurs familles. Inscrivez-vous aujourd’hui ! (page en anglais seulement)
Posted: 2019-03-05 13:39:01


Mots-clés

Local Hero Award #oneineight #unhommesurhuit A Survivorship Action Partnership Active adt advanced Alex Baumann Annual Moose & Goose Club Black Tie Dinner antigen ASAP athlete awareness Beam bénévole biopsies biopsy Bismar blood BOSSS Tournament Boutros Brachytherapy Bristow british Buttyan Calgary Canada Cancer caregiver Carreauté catheter CFL charity Chemotherapy cherry cnic collaboration collage columbia Conor Malone Cruisin’ For A Cure Canada Dad Daddy dads Dakar Rally day de deprivation detection diagnosis diagnostiqué digital dna do Do it for Dads doctor don donate DRE early Early detection ED Edmonton Education erection eric Eskimos exam experience External family Father Father and Sons Xcanada Father’s Day Walk/Run Father's Day FDiagnosis Football for Fred Chartrand funding fundraising fundrasier gènes genetics Golf Town Charity Classic health High-Intensity history hockey Hope Hormone international it Jack Layton L’ADN la l'APS Len Levesque lifelabs lottery loved mccormack Media men's moustache moustachus Movember MRI Murray Hill national nationale navigator of Olivia Chow one ones papa partership Paul PCC PCC Atlantic PCCN pee Pilot Grant Program Plaid post-surgery pour pre-surgery prosate cancer Prostate prostate cancer Prostate Cancer Awareness Day Prostate Cancer Canada Prostate Cancer Canada Network Prostate Cancer Canada Network Conference prostatecancer Prostatectomy Protect the 5 Hole PSA PSA blood test PSA levels PSA test PSA value psatest Radiation Radical radioligand raffle Ralph Randy Remington Randy Remington Charity Golf Classic recipe recovery rectal remember Research researcher Resources Rhodes Ride Rising risk road Rob robyn Rocco Rocco Rossi rock Rocktheroadraffle Rossi run Scotiabank StickIt Scotiabank Stick-It screened screening semaine sexuality Sled specific Star step Step Up Steve Jones story Stuart Edmonds support surgery Surveillance survivant survivor survivors survivorship programs T2:ERG Tarek test Test de l'APS testdelAPS testing the The Breast Friends The Randy Remington Golf Classic Therapy TIEd Together TIEd Together photo exhibit Treatment tribute tumours up urine urine test urologist volunteer volunteering Volunteerism volunteers Wake Up Call Breakfast walk Walk Run week winner World