X
Ressources pour faire face au cancer pendant la pandémie de COVID-19. Apprenez-en plus

Un indice caché dans le sang pourrait aider à combattre le cancer de la prostate virulent.

Un chercheur canadien ouvre la voie à plus de traitements pour les hommes qui en ont le plus besoin.

De nouveaux résultats publiés dans Cell, la revue scientifique de renommée mondiale, aident d’une manière totalement nouvelle les chercheurs qui étudient le cancer de la prostate. Les résultats de leurs études pourraient avoir un effet de dominos partout dans le monde et changer du même coup les traitements de nombreux cancers.

Hansen He, Ph. D., qui travaille au Réseau universitaire de la santé et à l’Université de Toronto, s’emploie à déterminer quels hommes, parmi ceux qui auront un cancer de la prostate, auront un cancer à croissance lente qui peut être facilement traité et quels autres auront une forme virulente de la maladie potentiellement mortelle. Il existe actuellement des tests pour détecter le cancer de la prostate, mais ils ne permettent pas de savoir si le cancer sera virulent ou pas.
Hansen He, Ph. D., dans son laboratoire

Un indice caché dans le san

M. He a identifié un biomarqueur dans le sang associé à la progression du cancer de la prostate, appelé « ARN circularisé ». L’ARN est le matériel génétique qui transporte les instructions pour la constitution des cellules. Les brins d’ARN sont habituellement linéaires, comme un fil, mais ce type est circulaire. L’ARN circulaire n’avait pas été observé par le passé parce que personne n’en connaissait l’existence dans les cellules cancéreuses. Personne ne le cherchait. On sait maintenant que l’ARN circulaire joue un rôle essentiel dans les cellules, en particulier en ce qui concerne l’activation de la croissance des tumeurs.

M. He et son équipe ont déterminé que les tumeurs du cancer de la prostate virulent possèdent plus d’ARN circularisé dont les cellules cancéreuses ont besoin pour croître. Cette découverte pourrait mener à la mise au point d’un test qui permettrait de déterminer les types de virulence du cancer de la prostate et aider les médecins à choisir les meilleurs traitements pour leurs patients.

Les chercheurs canadiens, des chefs de file de la recherche sur le cancer de la prostate

Il s’agit de l’une des premières et des plus grandes études sur le l’ARN circulaire en cancer. Non seulement cette étude prouve que l’ARN circularisé joue un rôle dans le cancer de la prostate, mais elle montre aussi qu’il joue un rôle dans de nombreux autres cancers.  

Ces travaux ont reçu le soutien financier de Cancer de la Prostate Canada, de la Fondation canadienne pour l’innovation, de la Société canadienne du cancer, des Instituts de recherche en santé du Canada, du Center for Translational Molecular Medicine, de l’Institut ontarien de recherche sur le cancer, du Fonds pour la recherche en Ontario, de la Princess Margaret Cancer Foundation, du Princess Margaret Genomic Centre, de l’Institut de recherche Terry Fox, du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, du Shanghai Committee of Science and Technology et de l’Université de Toronto.
 
Votre don aide à protéger les hommes et leurs familles du cancer de la prostate.
Vous appuierez les projets de recherche les plus prometteurs et vous fournirez aux hommes les soins et le soutien dont ils ont le plus besoin. 
Posted: 2019-03-04 10:46:02