X
La SCC surveille de près les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada concernant le coronavirus (COVID-19) afin de réagir à celles-ci. Apprenez-en plus

Une fille explique les raisons pour lesquelles tous les papas doivent passer un test de l’APS

Kate Black chérit le souvenir d’avoir dansé avec son père lors de son mariage en décembre 2017 alors que les Barenaked Ladies chantaient If I had a Million Dollars. Un choix déconcertant pour certains, mais il représentait leur relation. Cette danse de Kate avec son père Greg a été la dernière, car il a perdu son combat contre le cancer de la prostate trois semaines plus tard.

« Il a toujours été le roc dans notre famille, dit Kate. Nous étions très proches lorsque j’ai grandi et surtout à l’âge adulte. Il a été mon entraîneur de soccer toute ma vie, de sorte que j’étais un peu la fille à papa et la fille de l’entraîneur. »
 
Le frère de Kate, son père et Kate

Le frère de Kate, son père et Kate


Lorsque Greg a reçu un diagnostic de cancer de la prostate de stade IV à 59 ans, en 2017, Kate et sa famille ont été en état de choc. Rien ne donnait à penser qu’il était malade. Greg était actif, il jouait au soccer et au hockey et il faisait partie d’organismes communautaires locaux.

« Mon frère et moi l’encouragions depuis quelque temps à passer un bilan de santé annuel et le test de l’APS. Avec toute la sensibilisation au cancer de la prostate à laquelle notre génération est exposée, nous avons toujours encouragé mon père à se méfier de cette maladie, car nous avons des antécédents familiaux », dit Kate.

"« Nous avons insisté et nous lui avons dit : Tu es notre père, tu dois le faire pour nous”. »
"

Comme le cancer s’était propagé aux os, Greg a eu des traitements d’hormonothérapie et de chimiothérapie et il a fini par recevoir un médicament radiopharmaceutique, le Radium 223. Les résultats initiaux du médicament ont été positifs, mais malheureusement, son cancer avait trop progressé et il est décédé le 22 décembre 2017.


« Il a été difficile d’apprendre son diagnostic, mais encore plus difficile de passer au travers des traitements. Mon père a commencé à changer physiquement et parce qu’il avait toujours été le pilier de notre famille et toujours en excellente forme physique, il a été très difficile de le voir aussi malade. »

Trois semaines pour planifier un mariage

 
Kate-s-wedding_post.pngKate-s-wedding-2_post.png
Kate et son mari savaient depuis toujours qu’ils se marieraient. Ils avaient initialement prévu de le faire à la fin de l’hiver 2018, mais lorsque Greg a reçu ses résultats de test troublants, le couple a décidé d’avancer la date pour s’assurer que le père de Kate pourrait être présent.

« J’ai juste dit : “Nous nous marions et je ne vais pas le faire sans toi”, de sorte qu’il a mis la main à la pâte assez rapidement, dit-elle. Nous avons planifié un mariage en trois semaines. C’était un peu le chaos, mais je n’y aurais rien changé. »

If I had a Million Dollars était l’une des chansons que Kate et son père aimaient écouter. Greg organisait régulièrement des soirées de danse après le repas avec des amis et la famille, c’est pourquoi Kate a choisi cette chanson pour la danse père-fille à son mariage. « Il m’a conduite à l’autel et nous avons dansé ensemble, ce qui est assez incroyable parce qu’il n’allait pas très bien à ce moment-là », dit-elle.

Les leçons apprises et partagées avec les autres

 
kate-and-her-dad-fathers-day

Kate et son père à la fête
des Pères en 2015

Kate canalise maintenant ses connaissances et son expérience de la maladie dans des activités de bénévolat à Cancer de la prostate Canada, au Réseau consultatif sur le cancer de la prostate. En étant consultante en matière de ressources en santé et d’autres questions qui influencent la vie des personnes atteintes de cancer de la prostate, elle veille à ce qu’aucune autre fille ne perde son père en raison de cette maladie.

Elle comprend la valeur du dépistage précoce et veut que les hommes se fassent eux-mêmes les défenseurs de leur propre santé.  

« Il existe beaucoup de connaissances, ce qui est vraiment utile, mais il est important d’aller vers la génération qui me précède, celle de mon père. Ce dernier ne connaissait pas nécessairement les risques aussi bien qu’il aurait dû. Nous devons rendre le test de l’APS plus accessible. »

« C’est un test très facile et rien ne devrait excuser un diagnostic tardif des hommes. »

Quel message veut-elle transmettre aux hommes? « C’est normal d’être vulnérable et d’admettre qu’on n’est pas indestructible. C’est quelque chose que mon père a certainement regretté parce que la maladie déchire les familles. Nous ne pouvons pas retrouver le temps perdu. »

Kate sait que son père voudrait que les hommes entendent ce message aussi. Elle espère qu’en racontant son histoire, elle aidera d’autres familles et sauvera la vie d’autres hommes. C’est le legs qu’elle laisse au nom de son père.

Accroître la sensibilisation partout au Canada


Kate a été interviewée à CTV pour raconter son expérience et encourager les hommes à parler à leurs médecins du test de l’APS. Regardez son entrevue (en anglais seulement).

 

Voici son conseil aux hommes qui suivent un traitement : « Gardez la forme, mangez bien et écoutez votre médecin. Je crois qu’il est important d’écouter ce que les professionnels ont à dire pour savoir comment ils peuvent vous traitez et vous soutenir grâce à leurs connaissances. La connaissance permet de lutter contre le cancer et de dissiper les peurs. »

Donnez 3X plus cette année à la période des Fêtes! Votre don TRIPLERA pour une vie sans cancer de la prostate, mais seulement jusqu’au 31 décembre. N’hésitez pas, faites un don maintenant!
Posted: 2019-11-11 15:30:20


Mots-clés

Local Hero Award #oneineight #unhommesurhuit A Survivorship Action Partnership Active adt advanced Alex Baumann Annual Moose & Goose Club Black Tie Dinner antigen ASAP athlete awareness Beam bénévole biopsies biopsy Bismar blood BOSSS Tournament Boutros Brachytherapy Bristow british Buttyan Calgary Canada Cancer caregiver Carreauté catheter CFL charity Chemotherapy cherry cnic collaboration collage columbia Conor Malone Cruisin’ For A Cure Canada Dad Daddy dads Dakar Rally day de deprivation detection diagnosis diagnostiqué digital dna do Do it for Dads doctor don donate DRE early Early detection ED Edmonton Education erection eric Eskimos exam experience External family Father Father and Sons Xcanada Father’s Day Walk/Run Father's Day FDiagnosis Football for Fred Chartrand funding fundraising fundrasier gènes genetics Golf Town Charity Classic health High-Intensity history hockey Hope Hormone international it Jack Layton L’ADN la l'APS Len Levesque lifelabs lottery loved mccormack Media men's moustache moustachus Movember MRI Murray Hill national nationale navigator of Olivia Chow one ones papa partership Paul PCC PCC Atlantic PCCN pee Pilot Grant Program Plaid post-surgery pour pre-surgery prosate cancer Prostate prostate cancer Prostate Cancer Awareness Day Prostate Cancer Canada Prostate Cancer Canada Network Prostate Cancer Canada Network Conference prostatecancer Prostatectomy Protect the 5 Hole PSA PSA blood test PSA levels PSA test PSA value psatest Radiation Radical radioligand raffle Ralph Randy Remington Randy Remington Charity Golf Classic recipe recovery rectal remember Research researcher Resources Rhodes Ride Rising risk road Rob robyn Rocco Rocco Rossi rock Rocktheroadraffle Rossi run Scotiabank StickIt Scotiabank Stick-It screened screening semaine sexuality Sled specific Star step Step Up Steve Jones story Stuart Edmonds support surgery Surveillance survivant survivor survivors survivorship programs T2:ERG Tarek test Test de l'APS testdelAPS testing the The Breast Friends The Randy Remington Golf Classic Therapy TIEd Together TIEd Together photo exhibit Treatment tribute tumours up urine urine test urologist volunteer volunteering Volunteerism volunteers Wake Up Call Breakfast walk Walk Run week winner World