X
La SCC surveille de près les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada concernant le coronavirus (COVID-19) afin de réagir à celles-ci. Apprenez-en plus

Le « talon d’Achille » du cancer de la prostate

Pour croître, se propager et devenir mortel, le cancer de la prostate se nourrit d’hormones mâles comme la testostérone. L’hormonothérapie est généralement l’option de traitement lorsque le cancer se propage à l’extérieur de la prostate, ce qui stoppe l'apport de testostérone et ralentit la croissance tumorale.  

Dans certains cas, cependant, le cancer continue de croître, même sans testostérone. Il se transforme en cancer de la prostate dit hormonorésistant et il devient incurable. La question à se poser est la suivante : comment est-il possible que le cancer de la prostate continue de croître en l’absence de testostérone? Une équipe canadienne étudie une nouvelle découverte, à savoir que le cancer transforme en fait le cholestérol en testostérone pour continuer de se développer.

« Le cholestérol joue un rôle vraiment important pour toutes les cellules. Plus la cellule croît rapidement, plus elle a besoin de cholestérol, explique Michael Cox, Ph. D., chercheur principal au Vancouver Prostate Centre. La testostérone est le moteur principal du cancer de la prostate et le cholestérol est l’élément constitutif nécessaire de la testostérone. »

Stopper la transformation du cholestérol

Michael Cox, Ph. D., et Kishor Wasan, Ph. D., professeur et ex-doyen du Collège de pharmacie et de nutrition de l’Université de la Saskatchewan, ont découvert que les cellules du cancer de la prostate hormonorésistant contiennent beaucoup plus d’une certaine molécule qu’elle le devrait. Ils ont constaté que cette molécule capture le cholestérol du corps et le livre aux cellules cancéreuses où il est transformé en testostérone pour nourrir la croissance du cancer.  

MM. Cox et Wasan cherchent des médicaments courants qui réduisent le cholestérol – appelés statines – pour bloquer cette molécule, ce qui lui coupe les voies vers les cellules du cancer de la prostate. Pas de cholestérol veut dire pas de testostérone, ce qui affame les cellules cancéreuses et les empêchent de croître. 

Vivre avec un cancer de la prostate hormonorésistant

M. Wasan dit :

« Ce n’est pas toujours aussi simple qu’enlever la prostate ou bloquer les hormones – on ne peut pas toujours éliminer le cancer par ces moyens. »

Eric Huffey participe à Movember
pour amasser des fonds
pour le cancer de la prostate
et accroître la sensibilisation à la maladie.
 

Eric Huffey vit avec une forme avancée du cancer de la prostate et il est traité à l’aide de l’hormonothérapie. Il sait qu’il pourrait arrêter d’y réagir et que le cancer pourrait devenir hormonorésistant et il est heureux que la Fondation Movember et Cancer de la Prostate Canada financent cette recherche.  

« En un sens, c’est presque trop difficile à croire parce que si chaque cellule du cancer de la prostate cesse de croître en l’absence de cholestérol, on a peut-être trouver un remède, dit Eric. Je prends moi-même des pilules anticholestérol, alors qui sait si cela m’aide dans ma lutte contre le cancer de la prostate. »

Eric a reçu le diagnostic de cancer de la prostate à 55 ans. Huit ans après une chirurgie, son taux d’APS a commencé à augmenter. On lui a offert la possibilité de la radiothérapie, mais il ne voulait pas risquer les effets secondaires. Sept autres années plus tard, son médecin a observé un taux d’APS élevé inacceptable et Eric a entamé une hormonothérapie par intermittence. Il a récemment terminé le troisième cycle en quatre ans.

« Nous verrons combien de temps il faudra avant que je ne reprenne l’hormonothérapie et évidemment, à un moment ou à un autre cela deviendra permanent », dit-il.  
 

Dr. Kishor Wasan
 
« Des recherches comme celles de Michael Cox sont bonnes. Toute vie qui peut être prolongée est une bonne nouvelle. Voilà ce qu’espère tout patient atteint de cancer de la prostate. »

Et ensuite?

L’équipe s’efforce de créer une nouvelle thérapie qui, combinée aux statines, réduira la quantité de cholestérol dans le corps et l’empêchera de pénétrer dans les cellules du cancer de la prostate. 

« Nous espérons que nous pourrons transformer le cancer avancé de la prostate en un état qui pourra être géré, ce ne sera plus une maladie mortelle. »

Ce projet est fièrement financé par Movember et choisi par Cancer de la Prostate Canada. En 2019, il a fait partie des dix projets de recherche retenus dans le cadre du programme des Subventions de découverte pour trouver des moyens d’améliorer et de sauver plus de vies.

 

Votre don aide à protéger les hommes et leurs familles du cancer de la prostate.Vous appuierez les projets de recherche les plus prometteurs et vous fournirez aux hommes les soins et le soutien dont ils ont le plus besoin. 
Posted: 2019-09-19 08:00:00