X
La SCC surveille de près les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada concernant le coronavirus (COVID-19) afin de réagir à celles-ci. Apprenez-en plus

Technologie d’imagerie

Les professionnels de la santé utilisent de plus en plus la technologie d’imagerie pour faciliter le diagnostic et le traitement du cancer de la prostate. Certaines des technologies d’imagerie les plus courantes sont décrites ci-dessous :

Tomographie par ordinateur
  • La tomographie par ordinateur utilise un appareil spécial d’analyse aux rayons X pour réaliser des images de coupe transversale des organes, des tissus, des os et des vaisseaux sanguins.
  • Les tomodensitogrammes ne sont habituellement utiles que chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate susceptible de se propager. Il est donc utile de déterminer si le cancer s’est propagé à des organes proches, par exemple des ganglions lymphatiques.
  • La tomographie par ordinateur de l’abdomen est également utile pour déceler les métastases (propagation du cancer) à d’autres organes comme le foie.
 
Scintigraphie osseuse
  • Les os sont souvent attaqués lorsque le cancer de la prostate se propage à l’extérieur de la prostate. La scintigraphie osseuse utilise des matières radioactives (radiopharmaceutiques) et un ordinateur pour créer une image des os.
  • Une petite quantité de matière radioactive inoffensive est injectée dans une veine du bras. Si le cancer s’est propagé à l’os, cette matière s’accumulera dans les zones cancéreuses et paraîtra sur le scintigramme.
  • Une scintigraphie osseuse est habituellement prescrite aux hommes chez qui le médecin soupçonne une propagation du cancer aux os.
  • La scintigraphie osseuse est parfois répétée pour suivre le cours de la maladie, par exemple la réaction à l’hormonothérapie ou la progression du cancer.
Échographie transrectale
  • Les professionnels de la santé utilisent l’échographie transrectale pour obtenir des images de la glande prostatique ou prostate.
  • Une petite sonde lubrifiée est insérée dans le rectum et produit des ondes sonores de haute fréquence pour réaliser des images de la prostate.
  • Ce test est utile aux fins suivantes :
    • déterminer la taille de la prostate;
    • déterminer les zones anormales ou suspectes dans la prostate; l’échographie transrectale a cependant peu de valeur à elle seule pour diagnostiquer le cancer étant donné que les « zones anormales » de la prostate vues à l’échographie souvent NE signifient PAS qu’elles sont cancéreuses et inversement, le cancer peut rester invisible à l’échographie transrectale;
    • principalement, guider le médecin dans le cas de biopsies et de certaines options de traitement comme la curiethérapie (implants radioactifs), la cryochirurgie et le traitement par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU).
Imagerie par résonnance magnétique (IRM)
  • Votre équipe soignante peut utiliser l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) pour identifier un cancer de la prostate.
  • Une IRM utilise de forts aimants et des ondes radioélectriques pour créer des images en trois dimensions des organes, des tissus, des os et des vaisseaux sanguins.
  • Les IRM sont parfois utilisées pour observer si le cancer de la prostate s’est propagé à des tissus et/ou organes voisins. Souvent, l’IRM montre si le cancer s’est propagé et elle peut aider les médecins à déterminer les meilleures options de traitement.
  • L’IRM est devenue de plus en plus utile pour reconnaître les zones anormales dans les prostates qu’on soupçonne cancéreuses. Le médecin peut plus facilement diagnostiquer certains cancers et planifier le traitement d’autres cancers.
Radiothérapie guidée par l’image
  • Les professionnels de la santé utilisent les techniques de l’imagerie pendant la radiothérapie pour mieux cibler les tissus cancéreux et éviter d’endommager les tissus sains.
  • Entre les traitements, la glande prostatique et les organes voisins peuvent bouger. Les appareils de radiothérapie ont des capacités d’imagerie telles que les ultrasons, la tomographie à faisceaux coniques ou les rayons X stéréoscopiques qui ciblent avec exactitude la prostate et aident à s’assurer que le faisceau de rayonnement cible bien les tissus cancéreux.

Pour un complément d'information et du soutien :

 
Mois de la sensibilisation

Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
La Société canadienne du cancer et Cancer de la Prostate Canada annoncent la fusion de leurs activités

Le 3 février 2020 (Toronto, Ontario) – À la veille de la Journée mondiale contre le cancer, la Société canadienne du cancer (SCC) et Cancer de la Prostate Canada (CPC) viennent de finaliser la fusion de leurs activités.
plus

Cancer de la Prostate Canada et la Société canadienne du cancer conviennent de fusionner

Toronto, le 12 décembre 2019 – Cancer de la Prostate Canada et la Société canadienne du cancer (SCC) ont le plaisir d’annoncer leur intention de procéder à une fusion stratégique.
plus

1,5 million d’hommes de plus de 50 ans au Canada courent actuellement le risque inutile d’un cancer de la prostate

Toronto (Ontario) – 26 septembre 2019 – De nouveaux résultats publiés aujourd’hui à la suite d’un sondage national réalisé par Cancer de la Prostate Canada donnent à penser que 1,5 million d’hommes de 50 ans et plus au Canada ne cherchent pas à subir un test de dépistage précoce du cancer de la prostate par la mesure, dans un échantillon de sang, de l’antigène prostatique spécifique (APS).
plus

$2 million invested in new prostate cancer research

Cancer de la Prostate Canada et Movember s’associent pour financer dix projets de recherche qui ouvrent sur de nouveaux horizons
plus


Cancer de la prostate nouvelles