Le test de l’APS

Le test de l’APS est une étape clé d’un diagnostic précoce. Il est important de parler avec votre médecin de ce test et de vos facteurs de risque personnels afin de prendre une décision éclairée sur la pertinence du test de l’APS dans votre cas.

Recommandations sur la mesure de l’APS

Cancer de la Prostate Canada appuie les recommandations de l’Association des urologues du Canada (AUC) sur le dépistage et le diagnostic précoces du cancer de la prostate :
 
Télécharger cette image

 

Questions à poser à votre médecin

  1. Quel est le risque que j’aie un jour le cancer de la prostate?
    • Assurez-vous de bien comprendre vos risques personnels : êtes-vous de race noire? Avez-vous des antécédents familiaux de cancer de la prostate? Le risque augmente également avec l’âge. Parlez-en avec votre médecin.
  2. Quels sont les avantages et les inconvénients d’un test de dépistage du cancer de la prostate? Comment puis-je réduire les risques?
  3. Devrais-je passer un test de l’APS et un toucher rectal?
  4. Qu’arrive-t-il si mes taux d’APS sont élevés? Est-ce que je dois subir un deuxième test de l’APS ou passer à d’autres tests?
  5. Qu’arrive-t-il si mes taux d’APS sont normaux? Quand devrais-je passer un autre test?

Réponses à vos questions sur les tests

 
Qu’est-ce que l’APS?

L’antigène prostatique spécifique (APS) est une protéine produite par les cellules de la prostate. Il est normal de trouver de l’APS en petites concentrations dans le sang. La quantité d’APS peut augmenter avec l’âge ou en présence d’un problème lié à la prostate.

Qu’est-ce que le test de l’APS?

Le test de l’APS est une analyse sanguine qui mesure la quantité d’APS dans le sang. Des taux élevés d’APS ne doivent pas être une cause immédiate d’inquiétude. Ils peuvent indiquer la présence de cancer, mais également d’autres troubles liés à la prostate.

Voici quelques autres raisons pour lesquelles votre taux d’APS peut être élevé :
  • Augmentation naturelle du taux d’APS avec l’âge, à mesure que la prostate grossit
  • Grossissement de la prostate (hypertrophie ou hyperplasie bénigne de la prostate) (HBP)
  • Infection
  • Exercice vigoureux
  • Éjaculation ou stimulation récente de la prostate (en raison d’un toucher rectal ou de sexe anal)
  • Certains médicaments ou certaines interventions médicales

Le test de l’APS n’est pas qu’un outil précieux pour le dépistage du cancer de la prostate, il est souvent utilisé pour surveiller les réactions à un traitement ou encore la récidive ou la progression d’un cancer de la prostate.

Quels sont les avantages et les inconvénients du test de l’APS?

Avantages

  1. Ce test révèle des problèmes liés à la prostate dont l’un peut être le cancer.
  2. Il s’agit actuellement du meilleur test de dépistage du cancer de la prostate à un stade précoce, avant l’apparition des symptômes, lorsque le taux de survie avoisine les 100 %.
  3. Il n’est qu’une simple analyse sanguine.
Inconvénients
  1. Un homme peut avoir un taux élevé d’APS et ne pas avoir un cancer de la prostate. Un tel résultat peut être une source d’anxiété et mener à d’autres tests qui peuvent être douloureux, par exemple une biopsie.
  2. Certains hommes recevront un diagnostic de tumeur à croissance lente qui ne menacera probablement pas leur vie. Ce diagnostic de cancer peut toutefois susciter de l’anxiété et inciter le patient à décider de traitements qui peuvent avoir des effets indésirables.

Connaître les options dont vous disposez après une évaluation du taux d’APS vous aidera à prendre, avec votre médecin, des décisions éclairées sur la pertinence d’autres tests et les autres étapes.

En savoir plus sur la pertinence du test.

Qu’arrive-t-il si la valeur de l’APS est élevée?
Dois-je payer pour un test de l’APS?
  • L’assurance du test de l’APS est réglementée par les gouvernements provinciaux et territoriaux. Le coût d’un test de l’APS est actuellement couvert dans tous les territoires et toutes les provinces sauf la Colombie-Britannique et l’Ontario. Dans ces deux provinces, les hommes asymptomatiques qui veulent subir un test doivent en assumer le coût, entre 30 et 50 $. Cancer de la Prostate Canada fait actuellement valoir auprès de ces gouvernements qu’ils devraient assumer ce coût. En savoir plus.
Le test de l’APS est-il l’équivalent d’un toucher rectal?
  • Certains confondent le test de l’APS et le toucher rectal. Le test de l’APS est une analyse sanguine et le sang est extrait de votre bras. Pour un toucher rectal, le médecin porte un gant et palpe la taille et la forme de la prostate en insérant un doigt lubrifié dans le rectum. Une prostate en santé paraît lisse, caoutchouteuse, souple, symétrique, régulière et non bosselée.
Qu’est-ce qu’une prise de décision partagée?
  • La prise de décision partagée veut dire qu’après une discussion avec votre médecin sur le test de l’APS, vous en comprenez les avantages et les inconvénients.
  • Pour déterminer votre risque de cancer de la prostate, vous devez parler de vos antécédents familiaux avec votre médecin et comprendre si vous courez un risque supérieur en raison de votre âge ou de votre race.
Mon médecin ne croit pas que je devrais passer un test de l’APS, mais moi oui. Que dois-je faire?
  • La décision de passer un test de l’APS est fondée sur vos besoins et vos préférences. Si vous souhaitez passer un test de l’APS et que votre médecin ne le recommande pas, assurez-vous d’obtenir toute l’information qui vous permettra de prendre une décision avec laquelle vous vous sentirez à l’aise. Si la recommandation de votre médecin continue de vous préoccuper, nous vous suggérons d’obtenir un deuxième avis.
Quelles autres mesures CPC prend-il pour améliorer le diagnostic et s’assurer que le cancer de la prostate est dépisté hâtivement?
  • Lobbyisme pour l’égalité d’accès au test de l’APS et l’assurance de ce dernier
    • Actuellement, seules les provinces de la Colombie-Britannique et de l’Ontario ne financent pas le test. Cette dépense peut être un obstacle pour de nombreuses personnes, ce qui signifie que des hommes peuvent ne pas avoir accès à de l’information susceptible de leur sauver la vie. Nous nous efforçons de changer cette situation.
  • Programmes importants de sensibilisation et d’éducation
    • Nous communiquons régulièrement avec les cliniciens pour les renseigner sur l’importance du dépistage précoce, de sorte qu’ils aient l’information la plus à jour possible pour mieux prendre soin de leurs patients. CPC a fait de la sensibilisation et de l’éducation du public une priorité absolue. Tous les ans, nous menons des campagnes publiques à la télévision, dans la presse écrite, en ligne et à la radio.
    • Nous fournissons également de la documentation éducative sur la santé en ligne et dans les cabinets des médecins partout au pays pour que les patients se sentent appuyés et informés tout au long de leur expérience.
  • Financement de la recherche pour améliorer la sensibilité et la précision des diagnostics
    • Nous finançons un essai clinique pour déterminer si l’utilisation d’une technique d’imagerie, l’IRM, avant une biopsie, peut améliorer la précision du diagnostic de cancer de la prostate et réduire le nombre de biopsies et de cancers à croissance lente décelés.
    • Nous finançons également un certain nombre d’études qui précisent les biomarqueurs qui peuvent aider à faire la distinction entre les tumeurs à croissance lente soumis à une simple surveillance et les tumeurs virulentes qu’il faut traiter.


Pour plus de renseignements et de soutien


Dernière révision: janvier 2019


 





Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
1,5 million d’hommes de plus de 50 ans au Canada courent actuellement le risque inutile d’un cancer de la prostate

Toronto (Ontario) – 26 septembre 2019 – De nouveaux résultats publiés aujourd’hui à la suite d’un sondage national réalisé par Cancer de la Prostate Canada donnent à penser que 1,5 million d’hommes de 50 ans et plus au Canada ne cherchent pas à subir un test de dépistage précoce du cancer de la prostate par la mesure, dans un échantillon de sang, de l’antigène prostatique spécifique (APS).
plus

$2 million invested in new prostate cancer research

Cancer de la Prostate Canada et Movember s’associent pour financer dix projets de recherche qui ouvrent sur de nouveaux horizons
plus


Cancer de la prostate nouvelles