Le choix des meilleurs travaux de recherche

Cancer de la Prostate Canada est fier de ses antécédents de financement de travaux de recherche qui génèrent de nouvelles connaissances dans le domaine de la prévention, du diagnostic, du traitement et de la survie. Ces connaissances aident à sauver et à améliorer plus de vies.
 

Dr Laurence Klotz, membre de l’équipe qui a reçu la première subvention de recherche de Cancer de la Prostate Canada en 1996 et maintenant chercheur renommé, déclare : « L’environnement est complètement différent maintenant de ce qu’il était en 1996. Nous comptons de nombreux chercheurs de renommée internationale et je ne pense pas qu’il y ait d’autres pays de taille comparable qui aient acquis une telle réputation en recherche sur le cancer de la prostate. Cette situation enviable est en très grande partie attribuable au soutien constant de Cancer de la Prostate Canada qui a mis des fonds à la disposition d’un grand nombre de personnes talentueuses pour qu’elles puissent effectuer leurs travaux qui ont été extrêmement productifs et qui ont fait progresser la gestion de la maladie. »


Toutefois,  tant qu’en moyenne 11 hommes mourront du cancer de la prostate quotidiennement au Canada, nous ne pourrons pas nous arrêter.

La recherche est le moteur du nouveau savoir qui mène à un meilleur dépistage et à de meilleurs traitements. Elle nous aide à sauver et à améliorer plus de vies. Cancer de la Prostate Canada investit dans les études et les personnes les plus talentueuses du pays. Tous les ans, nous demandons aux chercheurs canadiens de soumettre de nouvelles idées de projets de recherche. Notre rigoureux processus d’évaluation garantit que Cancer de la Prostate Canada investit dans les études et les chercheurs les plus prometteurs du pays en mettant à profit les compétences expertes de scientifiques de renom du Canada et d’ailleurs dans le monde.
Dans cet esprit, notre Conseil consultatif de la recherche soumet les recommandations de financement. Ce Conseil donne également des avis d’expert qui aident Cancer de la Prostate Canada à offrir le programme de recherche du plus haut calibre possible.

 

Alison Allan, Université Western, London (Ontario)
David Berman, (président scientifique) Queen's Cancer Research Institute, Kingston (Ontario)
Paul Boutros, Université de la Californie, Los Angeles (Californie), É.-U.
Ralph Buttyan, Vancouver Prostate Centre, Vancouver (Colombie-Britannique)
Kim Chi, BC Cancer Agency, Vancouver (Colombie-Britannique)
Michael Cox, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver (Colombie-Britannique) 
Stuart Edmonds (membre d’office), Cancer de la Prostate Canada, Toronto (Ontario)
Anne Katz, Manitoba Prostate Centre, Winnipeg (Manitoba)B
Winston Klass, représentant de la communauté, Concord (Ontario)
John Lewis, Université de l’Alberta, Edmonton (Alberta)
Mathieu Lupien, Princess Margaret Cancer Centre, Toronto (Ontario)
Cynthia Ménard, Centre hospitalier de l'Université de Montréal, Montréal (Québec)
Ian G. Mills, Queen's University Belfast, Belfast (Royaume-Uni)
Fred Saad, Université de Montréal, Montréal (Québec)
Danny Vesprini, Sunnybrook Research Institute, Toronto (Ontario)
Katherine Zukotynski, Université McMaster, Hamilton (Ontario)

À jour en juillet 2019

 


 
 

Prostate Cancer Canada and Canadian Cancer Society



Inscrivez-vous à nos nouvelles

* obligatoire






 
Contenu en vedette
La Société canadienne du cancer et Cancer de la Prostate Canada annoncent la fusion de leurs activités

Le 3 février 2020 (Toronto, Ontario) – À la veille de la Journée mondiale contre le cancer, la Société canadienne du cancer (SCC) et Cancer de la Prostate Canada (CPC) viennent de finaliser la fusion de leurs activités.
plus

Cancer de la Prostate Canada et la Société canadienne du cancer conviennent de fusionner

Toronto, le 12 décembre 2019 – Cancer de la Prostate Canada et la Société canadienne du cancer (SCC) ont le plaisir d’annoncer leur intention de procéder à une fusion stratégique.
plus

1,5 million d’hommes de plus de 50 ans au Canada courent actuellement le risque inutile d’un cancer de la prostate

Toronto (Ontario) – 26 septembre 2019 – De nouveaux résultats publiés aujourd’hui à la suite d’un sondage national réalisé par Cancer de la Prostate Canada donnent à penser que 1,5 million d’hommes de 50 ans et plus au Canada ne cherchent pas à subir un test de dépistage précoce du cancer de la prostate par la mesure, dans un échantillon de sang, de l’antigène prostatique spécifique (APS).
plus

$2 million invested in new prostate cancer research

Cancer de la Prostate Canada et Movember s’associent pour financer dix projets de recherche qui ouvrent sur de nouveaux horizons
plus


Cancer de la prostate nouvelles